III - Parallèle avec le perroquet.

III - Parallèle avec le perroquet.

L'homme est le seul animal à posséder un langage très élaboré qu'il peut retranscrire... Cela ne veut pas dire que d'autres animaux n'ont pas trouvé d'autres moyens de communication. Ainsi, prenons l’exemple du perroquet.

a)      Informations sur la famille des perroquets

Ce terme regroupe 370 espèces d’oiseaux rassemblés dans l'ordre des Psittaciformes.
Capable d’imiter la voix humaine et d’effectuer des calculs élémentaires, le perroquet est l’un des oiseaux les plus intelligents.

Le plus beau parleur de la famille est sans conteste le perroquet gris du Gabon.

Les perroquets sont capables d’imiter notre voix mais ont également prouvé à travers de nombreuses expériences qu’ils comprenaient le sens des mots appris.
Un perroquet peut mémoriser et reproduire jusqu’à 300 mots. Il sait les associer aux objets pour exprimer une demande ou un refus. Par exemple, un perroquet gris disait toujours quand son maître quittait la pièce : « Dieu vous garde ! ». Mais, quand le maître sortait accompagné de quelqu’un « Dieu vous garde tous ! ».

Les perroquets n’ont pas de cordes vocales, c’est grâce à un organe: le syrinx qu’ils peuvent émettre des sons si ressemblant. Le syrinx est une caisse de résonance située à l’embranchement des bronches, cet organe est présent chez tous les oiseaux.

Mais, les modulations produites sur l’air y transitent de manière différente selon la conformation osseuse, musculaire et membraneuse du syrinx.

Les sons diffèrent également en fonction de la taille du larynx et de la langue.

L’usage de la parole n’est jamais utilisé dans leur environnement naturel. Les Psittacidae partagent cette faculté avec les Passériformes (pies, corbeaux) et les sturnidés, notamment le mainate.
En réalité, seule une vingtaine d’oiseaux manifestent une réelle propension au langage humain.

 

 

 

b)      Un système vocal particulier

Les oiseaux ne possèdent pas, comme les humains, de cordes vocales. Mais comme les humains, ils font appel à leur système respiratoire pour produire et émettre des sons.
Le système respiratoire des oiseaux est complexe. Il se caractérise par la taille relativement petite des deux poumons et par le fait que ceux-ci sont reliés à des sacs aériens, genre de petites poches situées dans le corps de l’oiseau. Les poumons et les sacs aériens sont remplis d’air et vidés grâce à l’action des muscles du poitrail.
Les sacs aériens, dont le nombre varie suivant les espèces, peuvent représenter une partie importante du volume corporel de l’oiseau (jusqu’à 18 % chez le canard colvert, par exemple). Ils n’interviennent pas directement dans l’absorption de l’oxygène dans le sang (comme les alvéoles pulmonaires chez l’homme), mais jouent un rôle essentiel dans la circulation de l’air et aident à refroidir le corps.
Les oiseaux absorbent l’air par les narines ou le bec. L’air pénètre ensuite dans la trachée qui se sépare, à la base du cou, en deux bronches chacune reliée à un poumon et aux sacs pulmonaires auxquels celui-ci est relié. C’est au point de jonction des deux bronches que se situe le syrinx, l’organe vocal plus ou moins complexe (suivant les espèces) qui permet aux oiseaux d’émettre des sons.
Les bronches des oiseaux sont en fait constituées d’anneaux de cartilage reliés par un tissu : cet assemblage maintient leur rigidité. A hauteur du syrinx, le tissu qui unit les anneaux de cartilage devient très fin pour prendre la forme de membranes élastiques (que l’on pourrait comparer au tympan de l’oreille humaine). Ces membranes peuvent vibrer lorsque leur tension est modifiée par des variations du passage de l’air dans le syrinx, variations possibles grâce à la présence d’une musculature assez sophistiquée que l’oiseau utilise pour modifier le rythme d’évacuation de l’air hors des poumons et des sacs aériens.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site